NBA – La vraie raison qui a empêché le trade de Chris Paul aux Lakers

1
181
trade
Publicité

Parmi les plus grands what-ifs de l’histoire, le trade avorté de Chris Paul aux Lakers fait encore l’objet de nombreux fantasmes et débats. Plus bavarde que jamais durant son récent passage dans All The Smoke, Jeanie Buss a révélé les dessous de cette opération polémique.

 

Publicité

Les blockbuster trades annulés à quelques détails près de leur conclusion sont nombreux dans l’histoire de la NBA. L’un aurait par exemple vu Scottie Pippen rejoindre les Sonics en 1994. Un autre aurait poussé Kobe Bryant à porter un maillot des Bulls en 2007. Quelques années plus tard, en 2011, c’est Chris Paul qui n’était qu’à deux doigts de rejoindre le Mamba aux Lakers.

Lassé de sa situation à la Nouvelle-Orléans, le meneur star souhaitait entamer un nouveau chapitre dans sa carrière. Et tandis que ses dirigeants venaient de conclure un deal à 3 équipes l’envoyant à LA, David Stern, alors dirigeant intérimaire des Hornets, y mettait son veto. Quelques heures plus tard, Mike Bass, porte-parole de la ligue, justifiait ce dernier par « des raisons sportives ».

Depuis, la croyance populaire veut que le commissioner ait coupé court à ce transfert dans une volonté de maintenir un semblant de compétition. Le duo qu’auraient formé CP3 et Kobe dans le backcourt présentait en effet un sérieux risque de ce point de vue. Mais selon Jeanie Buss, la propriétaire actuelle des Lakers invitée dans All The Smoke, la vérité serait toute autre.

« À l’époque, on était en plein lockout, et dans cette situation-là, il y a un moratorium pour tout. Vous ne pouvez pas faire de trades, vous ne pouvez rien faire. Et pour trouver un accord avec le syndicat des joueurs, tous les représentants d’équipe devaient être à New York pour ratifier le nouvel accord entre les joueurs et la ligue. »

« Et pendant qu’on était dans cette salle, à ratifier le nouvel accord et à voter le partage des revenus, tout à coup, il y a cette rumeur qui s’est propagée au sujet d’un trade ! Mais il était impossible qu’un trade intervienne alors qu’on était tous là. Sauf que le general manager des Hornets a estimé qu’il était en capacité d’en monter un. »

« Le trade était en train de se conclure alors que tous les dirigeants étaient réunis là, donc les autres équipes se disaient : « Comment c’est possible ?! Nous, on n’a pas eu l’occasion de monter un trade pour Chris Paul ! » Donc elles s’en sont toutes pris à la ligue, en disant que ce n’était pas équitable.« 

Ce serait donc Dell Demps qui, en voulant se montrer trop entreprenant dans ses fonctions de GM ce 8 décembre 2011, aurait privé les fans des Lakers de la venue de Chris Paul. Stern, lui, n’a pu que céder à la pression des exécutifs rivaux, et leur offrir à eux aussi l’opportunité de recruter le Point God. Opportunité qu’ont finalement saisie… les Clippers. Mais pour Buss, ce choix du grand dirigeant de la ligue n’était en aucun cas anti-Lakers.

« La NBA n’a pas fait ça pour maintenir les Lakers éloignés de Chris Paul ; David Stern a pris cette décision parce qu’il avait pour responsabilité de s’assurer que ce trade pouvait être approuvé. Donc il a annulé le trade, et a demandé à tout le monde de se calmer, parce qu’il y avait un air d’entourloupe dans la pièce. C’était juste une coïncidence. »

S’ils avaient simplement attendu quelques heures, les Hornets auraient donc pu valider leur trade à 3 équipes, et envoyer Chris Paul aux Lakers. Au lieu de cela, le meneur a fait le bonheur des grands rivaux de LA pendant plusieurs années.

A lire aussi : Actu-NBA: Un retour spectaculaire pour Kevin Durant, les Washington Wizards en plein boom

- Publicité -

1 COMMENTAIRE