Roland-Garros : La discorde entre Roger Federer et l’arbitre

0
146
roger federer
Publicité

Vainqueur au deuxième tour du tournoi parisien du Croate Marin Cilic, le Suisse Roger Federer s’est disputé pendant la rencontre avec l’arbitre de chaise, à la suite d’un drôle d’avertissement.

Les spectateurs étaient apathiques dans les tribunes, assommés par la chaleur moite d’un ciel orageux, jeudi 3 juin après-midi. Roger Federer menait un set à zéro face au Croate Marin Cilic (47e mondial), quand il réveilla brutalement le court Philippe-Chatrier, après une heure de jeu. Le Suisse venait de gâcher deux balles de débreak à 3-1, il se dirigeait vers sa serviette, dans la corbeille prévue à cet effet au bord du court – corvée réservée aux ramasseurs de balles jusqu’à la pandémie –, quand l’arbitre de chaise, le Français Emmanuel Joseph, lui donna un avertissement. Roger Federer vint aussitôt au pied de sa chaise.

Publicité

Conversation entre l’arbitre et Federer

« — Tu m’as donné un warning pour quoi ?

— Pour dépassement de temps, parce que lui est prêt à servir et que toi tu n’es pas prêt à relancer.

— OK, j’arrive de là, je vais là, et je reviens [montrant les différents endroits du court].

— D’accord, mais il faut faire un petit peu plus vite…

— Plus vite ? Tu penses que je suis lent ?

— Ben, une démarche un petit peu plus rapide, ça aidera.

(…)

— Tu m’écoutes ou tu parles ? Je t’ai écouté avant, maintenant tu m’écoutes aussi une fois. »

S’ensuivent cinq minutes d’un dialogue de sourds, sous les yeux ahuris du millier de spectateurs qui tentent de le raisonner (« C’est pas grave, Rodgeur », « t’es le meilleur, Rodgeur »). Pour trancher la dispute, Federer interpelle son adversaire, réputé… pour être le joueur du circuit le plus lent à servir, avec Rafael Nadal.

Cilic lui fait alors comprendre qu’il l’a fait attendre à plusieurs reprises depuis le début du match, puis les deux joueurs retournent à leur place. Le Suisse perd finalement le jeu, mais ne décolère pas. Malgré son statut, il n’a pas apprécié être ramené sur terre, fût-elle battue. A 39 ans bien tassés, son pied n’a plus sa vivacité d’antan ; s’entendre qualifier de « lent » l’a piqué au vif.

Roger Federer: « Excuse-moi de ne pas connaître tout le règlement »

Au changement de côté, il interpelle à nouveau l’arbitre, lui explique qu’il n’avait pas vu que le Croate était prêt à servir. Emmanuel Joseph, qui ne se laisse pas impressionner par la légende aux 20 Grands Chelems, lui dit qu’il pensait que c’était évident. « Tu pensais ? Ben tu penses faux. Comme t’as pensé faux juste avant », lui assène le Bâlois, glacial. « Combien de matchs j’ai joués récemment ? Pas beaucoup ! Alors excuse-moi de ne pas connaître tout le règlement. »

De retour en Grand Chelem après un an et demi d’absence et une double arthroscopie au genou droit subie en 2020, le toujours 8e mondial – grâce au gel des classements – peut avoir oublié quelques détails.

Marin Cilic, lui, ne se laisse pas déconcentrer et remporte le set pour recoller à une manche partout. Réveillé par l’échange, le Suisse recouvre finalement ses esprits et son tennis avec, et n’est plus inquiété du reste du match, qu’il remporte finalement (6-2, 2-6, 7-6, 6-2).

Après la rencontre, le Suisse explique qu’un grand malentendu était à l’origine de la dispute. « En quelque sorte, je suis nouveau, sur ce nouveau tour, ce qui est assez excitant. Je ne comprends pas encore le rythme. Mais ça a donné un peu de chaleur dans le match, ce qui était sympa. »

Au micro de Cédric Pioline, Roger Federer retrouve le sourire. « Je me suis un peu surpris, je ne pensais pas que je pouvais jouer deux heures et demie à ce niveau contre Marin. Il y a des moments où j’ai très bien joué, notamment dans le tie-break, ça me montre qu’il me reste encore un peu d’énergie, c’est important pour la confiance. »

A lire aussi: Roland-Garros : Naomi Osaka opte pour le retrait!

- Publicité -