Football: Le Cameroun soutient Vincent Aboubakar et Billong, accusés de match truqué en Turquie

0
120
vincent aboubakar
Publicité

La Fédération camerounaise de football et le sélectionneur de l’équipe nationale Toni Conceiçao ont volé au secours de Vincent Aboubakar et de Jean-Claude Billong.

Le premier, ex-attaquant de Besiktas, aurait demandé au second, défenseur à Hatayspor, de lever le pied lors d’une large victoire (7-0) en Championnat, le 1er mai dernier, en échange d’une place en sélection. Un résultat qui a aidé Besiktas à finir premier de Super Lig devant Galatasaray, club qui serait à l’origine de ces accusations.

Publicité

Battue 3-0 par l’Italie puis 2-0 par le Pays de Galles, l’équipe nationale de Turquie est très mal partie en Championnat d’Europe des nations (Euro 2021). Ces mauvais résultats à l’Euro 2021 semblent désormais beaucoup plus préoccupés les médias turcs que l’affaire vincent Aboubakar-Billong.

Fin mai, le club de Galatasaray aurait accusé les deux Camerounais de s’être entendus avant une rencontre cruciale en Championnat de Turquie (Super Lig) remportée 7-0 par Besiktas face à Hatayspor. Aboubakar, ex-attaquant de Besiktas depuis parti en Arabie Saoudite, aurait demandé au défenseur d’Hatayspor de lever le pied en échange d’une convocation en équipe nationale. Décevant lors de cette rencontre, Billong avait été sorti à la pause, alors que les siens étaient menés 5-0. Quant à la formation de vincent Aboubakar, elle est ensuite devenue championne nationale, à la différence de buts.

Billong ayant reçu sa première convocation chez les Lions indomptables quelques jours plus tard, il n’en fallait pas plus pour embraser la presse turque.

Contactés par rfi.fr, la Fédération turque (TFF) et les deux équipes concernées n’ont pas répondu au sujet de l’ouverture d’une éventuelle enquête.

La tristesse de Jean-Claude Billong sur cette affaire

 

Ces accusations ont toutefois fini par faire réagir la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) et le sélectionneur des Lions, Toni Conceiçao.

« Je désavoue la tentative d’impliquer mes joueurs dans cette affaire, s’est insurgé le technicien portugais sur Twitter. Ce sont deux très bons garçons. Le sélectionneur choisit les joueurs des Lions Indomptables, le seul critère est le mérite. Ce sera le cas tant que je suis à la tête de cette grande équipe ! »

Quelques heures plus tard, la Fécafoot lui a emboîté le pas. « Les deux joueurs camerounais sont victimes d’insinuations ridicules, a affirmé l’instance dans un communiqué publié le 16 juin. La Fécafoot est indignée par la faiblesse, la facilité et la vacuité des accusations ainsi portées sur ces joueurs, qui ne reposent sur aucun élément de preuve ».

Le 28 mai dernier, Jean-Claude Billong avait tenu à se défendre sur sa page Instagram : « Je suis extrêmement triste des nouvelles de Turquie. J’ai connu une saison merveilleuse à Hatayspor qui a culminé avec une place du club dans le top 6 pour son retour en Super Lig, ainsi que mon appel officiel en équipe nationale du Cameroun. Je voudrais qu’il soit absolument clair que je n’ai jamais encouragé, engagé ou participé à quelque type d’activité de trucage que ce soit. […] Je tiens également à préciser clairement que ma convocation en équipe nationale a été faite sensiblement avant le match en question. » Selon les médias camerounais, le joueur songerait à contre-attaquer sur le terrain juridique.

A lire aussi: Harcèlement sexuel : le patron du football brésilien accusé

- Publicité -