Connect with us

Afrique

Jean-Claude Mbede : « l’Algérie veut instaurer un kalifat de la terreur dans le football. Belmadi doit être radié à vie »

Pour le journaliste camerounais en retrait, la nation algérienne est profondément raciste.  Il croit aussi que  le sélectionneur Belmadi doit présenter les excuses publiques.

La dernière sortie de l’entraineur algérien sur FAF Tv (la télévision de la Fédération algérienne de football) continue de faire des vagues. Dans une analyse, le journaliste camerounais  Jean-Claude Mbede indexe la responsabilité du président de la Fédération algérienne de football dans les multiples dérives de Belmadi.

« À propos de l’Algérie ! J’ai un vieux réflexe de journaliste prêté  à la diplomatie. Djamel Belmadi s’est exprimé sur la chaîne de télévision officielle de la Fédération Algérienne. Ceci implique que le directeur éditorial de cette chaîne, qui est le président de sa fédération, a validé cette “interview” d’une barbarie terroriste », explique Jean-Claude Mbede.

CAF

Plus loin, il évoque la thèse de la suspension de l’Algérie du football africain et mondial. « L’Algérie veut instaurer un kalifat de la terreur dans le football. Belmadi doit être radié à vie. L’Algérie (fédération,  équipes nationales et club) quant à elle, doit être suspendue des compétitions CAF et FIFA. Sauf excuses publique immédiates. Car obéir lentement n’est pas obéir. Et seules des excuses promptes sont sincères. L’Algérie est donc un pays profondément raciste. Acte ! », a-t-il poursuivi.

Le 26 avril dernier, Jean-Claude Mbede dénonçait le manque de lucidité de l’entraineur algérien. « Cette fébrilité de mauvais perdants, un mois après leur déculottée, à domicile, dénote d’un manque de tranquillité avec soi-même.  Il s’agit, en effet, d’une fuite en avant de responsable incompétent incapable d’assumer son bilan ».

La CAN

« Belmadi a tout misé sur la qualification au mondial en sachant que le public algérien ne lui aurait jamais pardonné un autre échec après la contre-performance de la CAN. Il fallait vite désigner le bouc émissaire pour gagner la bataille de l’opinion.  Durant cette CAN ratée, l’Algérie a accusé tour à tour: hôtel, pelouse, climat, nourriture, etc… comme s’il fallait refaire le monde en fonction des  caprices des algériens », avait-il ajouté.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Advertisement

Facebook

More in Afrique