Champions League (PSG-Man City): Historique des duels Pochettino-Guardiola, ça donne quoi?

0
39
pochettino
Le Paris Saint-Germain accueille Manchester City ce mercredi lors du match aller des demi-finale de Ligue des champions . L’occasion de retrouvailles entre Mauricio Pochettino et Pep Guardiola, deux entraîneurs qui se sont déjà affrontés à de nombreuses reprises. Si le technicien catalan a souvent pris l’avantage, le bilan européen est favorable pour l’Argentin du PSG.

Tombeur du Bayern Munich au tour précédent, le PSG défie un autre club ambitieux en demi-finale de Ligue des champions. Opposé à Manchester City ce mercredi lors de la demi-finale aller au Parc des Princes , le club francilien voudra prendre une belle option en vue de la finale. Pour cela, les partenaires de Neymar et Kylian Mbappé devront venir à bout d’une redoutable équipe mancunienne.

Ce duel entre entre Paris et les Skyblues donnera aussi lieu à un match de tacticiens entre Mauricio Pochettino et Pep Guardiola. Inspirés par « El Loco » Marcelo Bielsa, les deux entraîneurs font partie des amoureux du beau football et forcément leurs équipes respectives se sont déjà affrontées par le passé. A 18 reprises depuis douze ans pour être exact et dans des affrontements qui sentent bon le derby catalan ou les chocs entre clubs du Big Six de Premier League. Interrogé par la presse anglaise avant la rencontre en C1, Mauricio Pochettino n’a pas tari d’éloges pour son futur adversaire.

« Pep Guardiola est, pour moi, le meilleur entraîneur au monde, a lâché le boss de l’équipe parisienne. Je l’admire. Il pense toujours à différentes stratégies et plans de jeu. J’aime le défier. J’aime défier les équipes qu’il a préparées. »

Avantage Guardiola sur la durée

Fraîchement nommé sur le banc du PSG en janvier dernier, Mauricio Pochettino va donc s’attaquer à un gros morceau ce mercredi. C’est simple, Pep Guardiola est l’entraîneur que l’Argentin a le plus affronté durant sa carrière de coach. En Espagne, tout d’abord, où la faiblesse de l’Espanyol ne lui a pas permis d’obtenir plus d’une victoire (pour trois nuls et cinq défaites). Le seul succès remporté par l’ex-défenseur face au grand Barça de Guardiola est arrivé après un doublé d’Ivan de la Pena (passé par l’OM en 1999-2000) en février 2009. Et au Camp Nou s’il vous plaît.

Pour le reste, les derbies catalans ont souvent donné lieu à de cruelles désillusions et notamment un match perdu en mai 2012 (4-0) sur un quadruplé de Lionel Messi. On comprend mieux le bonheur de Mauricio Pochettino après avoir vu Kylian Mbappé lui promettre une victoire contre Barcelone en huitième de finale de Ligue des champions cette saison.

Arrivé sur le banc des Citizens en 2016, Pep Guardiola y a façonné une équipe capable de tout gagner en Angleterre. Sur sa route, Mauricio Pochettino n’a pas pu faire grand-chose avec Tottenham.

En Premier League, les statistiques sont sans appel avec seulement une victoire des Spurs lors de la première confrontation (2-0). Depuis, le club londonien version « Poch »a enchaîné deux nuls et quatre défaites face à Manchester City. Une série marquée notamment par une correction mémorable en décembre 2017 (4-1) et les débuts en championnat d’un certain Phil Foden, devenu depuis le joyau de City.

En C1, Pochettino est devant après un match fou

En championnat, aussi bien en Liga qu’en Premier League, Pep Guardiola maîtrise les débats face à Mauricio Pochettino. En Ligue des champions, beaucoup moins. Et cela pourrait donner un beau motif d’espoir au PSG avant cette double confrontation. Sur deux matchs, le technicien argentin est capable de mener son équipe à la victoire contre celle du Catalan. Pour cela il lui faudra faire aussi bien qu’avec Tottenham lors des quarts de finale de l’édition 2018-2019 de la C1. Après une grosse prestation collective et une victoire à White Hart Lane (1-0), les Spurs avait arraché leur qualification pour le dernier carré continental au terme d’un match retour complètement démentiel à l’Etihad Stadium.

Menés au score après un but éclair de Raheem Sterling, les partenaires de Hugo Lloris avaient renversé City grâce à un doublé de Heung-Min Son pour passer devant à la dixième minute. Presque aussitôt, Bernardo Silva avait égalisé pour Manchester et permis à la rencontre d’atteindre une dramaturgie incroyable. Un nouveau but de Raheem Sterling et les Skyblus étaient repassés en tête à la pause (3-2, 45e) mais Tottenham restait alors virtuellement qualifié.

Au retour des vestiaires, la légende Sergio Agüero y était allée de son but sur la troisième passe décisive du match de Kevin De Bruyne à l’heure de jeu (4-2, 59e). Manchester City était alors bon pour disputer la deuxième demi-finale de son histoire en Ligue des champions. Moment choisi par le supersub Fernando Llorente pour relancer le suspense (4-3, 73e) et voir les Citizens se ruer en attaque pour inscrire un cinquième pion synonyme de qualification.

Décidément dans un très grand soir, Raheem Sterling a bien trompé Hugo Lloris pour inscrire son troisième but du match et devenir le héros. Une joie de courte durée. Après intervention du VAR, l’ailier anglais a été privé du triplé suite à un hors-jeu (d’une demi-chaussure!) de son passeur décisif Sergio Agüero. Une décision arbitrale logique mais ô combien cruelle pour Pep Guardiola et Manchester City qui ont pris la porte malgré leur victoire (4-3) contre l’équipe de Mauricio Pochettino.

« Je ne voulais pas regarder parce qu’à ce moment-là, j’enlevais ma veste et mon pull et je me rendais à mon banc pour aller à mon siège et penser à de très mauvaises choses, a même raconté Mauricio Pochettino après ce final dingue. Mais à ce moment-là, j’entends la voix de Gabriel Jesus dire: ‘oh, peut-être qu’il y a hors-jeu’, VAR, et à ce moment-là, j’étais encore en vie. »

Après un nouveau match renversant contre l’Ajax au tour suivant, Tottenham et son coach argentin échoueront finalement en finale face à Liverpool (2-0). Mais c’est bien face au Manchester City de Pep Guardiola que le nouvel entraîneur du PSG a écrit l’une de ses plus pages en Ligue des champions.

Une histoire qui ne demande qu’à se répéter lors de cette double confrontation entre les Parisiens et les Citizens. A n’en pas douter, les supporters franciliens signeraient volontiers pour un scénario aussi fou… surtout si cela leur offre une deuxième finale européenne consécutive.

A lire aussi: Champions League – PSG: des nouvelles rassurantes pour Marquinhos et Mbappé