vendredi, janvier 21, 2022
HomeFootballCAN 2021: "Nous ne sommes pas à notre place", prévient Toko Ekambi

CAN 2021: « Nous ne sommes pas à notre place », prévient Toko Ekambi

« Pas à notre place »: face aux difficultés sportives et extrasportives de Lyon, 13e de Ligue 1, Karl Toko Ekambi assure à l’AFP n’avoir « aucun doute » que l’OL va rebondir dès mercredi contre Metz (21h00), avant que l’attaquant ne rejoigne le Cameroun pour la CAN.

Q: Que retenez-vous de la première moitié de saison de l’Olympique lyonnais ? 

Toko Ekambi: « C’est décevant. Nous savons ce que nous devons faire mais nous savons aussi que nous ne sommes pas à notre place. Ces dernières semaines, nous travaillons autre chose. Nous tentons de nous améliorer sur certains points. Et je n’ai aucun doute que nous ferons beaucoup mieux sur la deuxième partie de saison et que nous remonterons en haut du classement. »

Q: Le match face à Metz revêt une importance considérable…

Toko Ekambi: « C’est un match que l’on doit gagner, il faut être clair. Nous serons à domicile, contre Metz. Il faut aussi nous rassurer en nous imposant à la maison, mais aussi car cela fait longtemps que nous n’avons pas gagné (…) Je sais qu’il y a beaucoup de choses que nous n’avons pas bien faites mais il y a aussi des choses que nous avons bien faites. Il faut garder le bon et améliorer ce qui est mauvais. Il faut que nous soyons plus constant à l’intérieur d’un match mais aussi sur la seconde moitié de saison dans son ensemble. »

Q: Vendredi face au Paris FC en Coupe de France, des débordements de supporters ont entraîné une nouvelle fois l’interruption du match. Quel est le sentiment des joueurs ? 

Toko Ekambi: « C’est en dehors du terrain mais on ne maîtrise vraiment pas. Nous sommes vraiment étrangers à cela. Nous ne sommes pas fautifs mais tout ce que j’aimerais, c’est que l’on ne nous inflige pas une deuxième faute sur nous, que nous ne soyons pas pénalisés une seconde fois comme un retrait de points car nous sommes contre. Si je vais dans un stade de football, ce n’est pas pour commettre ce genre de choses. Ce sont des choses bêtes. Il faut arrêter. »

Q: Vous êtes né en région parisienne et avez effectué toute votre carrière en Europe. Que représente pour vous le fait de jouer pour le Cameroun ?

Toko Ekambi: « Je suis Français, né en France mais d’origine camerounaise. Cela représente ce que j’ai vécu dans mon enfance à chaque fois que je m’y rendais, quasiment tous les ans. Mes parents sont nés au Cameroun et ont grandi là-bas. Représenter les Lions indomptables, c’est représenter ma famille. »

Q: Quelles seront les ambitions du Cameroun à la CAN (9 janvier-6 février) ? 

Toko Ekambi: « Nous sommes le pays organisateur mais nous sommes aussi l’une des nations majeures du football africain et l’ambition sera d’aller le plus loin possible et pourquoi pas de gagner (…) C’est une compétition majeure, très difficile à gagner. Il y a beaucoup d’équipes qui peuvent l’emporter avec des joueurs évoluant dans les plus grands clubs en Europe. Gagner, ce serait quelque chose de magique. Je l’ai déjà gagnée en 2017 et pourquoi pas une deuxième fois ! »

Q: Quel impact avait eu cette victoire en 2017 pour vous-même ? 

Toko Ekambi: « C’était quelque chose d’exceptionnel car nous n’étions vraiment pas favoris. Nous nous sommes sortis d’un très bon groupe et avons réussi à faire les choses ensemble. C’était dur, c’était long. Revenir au Cameroun avec le trophée était vraiment quelque chose d’exceptionnel (…) Nous avions su construire un bon groupe avec beaucoup de valeur, de courage et de la solidarité. C’est ce qui a fait que nous étions imbattables. C’est pour cela que c’était un moment très fort. »

Q: Comment êtes-vous considéré sur place par les supporters et les médias ? 

Toko Ekambi: « Forcément, en jouant à Lyon, en disputant des coupes d’Europe, je suis considéré comme quelqu’un d’important dans l’équipe. On regarde beaucoup le championnat français au Cameroun. Dans nos pays, on regarde aussi ce que tu fais en sélection et non pas seulement tes performances en Europe ».

Q: Quelle réaction vous inspire l’élection de Samuel Eto’o à la tête de la FecaFoot ? 

Toko Ekambi: « C’était un très grand joueur que j’admirais. Son expérience acquise en Europe, l’organisation des fédérations, des clubs va, je l’espère, beaucoup nous aider et fera avancer la formation et le football en général au Cameroun. Je pense que c’est une bonne chose. »

Propos recueillis par François-Jean TIXIER

A lire aussi: ANCELOTTI : « ESPÉRONS QU’EN 2022, LE REAL AURA PLUS DE CHANCE AVEC LES PÉNALTY »

RELATED ARTICLES

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Most Popular

Recent Comments