Pep Guardiola : « Dans le football, l’une des choses les plus belles; c’est d’en parler »

2
56
Publicité

Le coach de Manchester City n’a pas été avare de mots auprès de l’equipe de l’UEFA a laquelle il a accordé un interview, à l’approche de la finale de la Champions League.

Josep Guardiola (Pep Guardiola) a remporté les trois finales de l’UEFA Champions League auxquelles il a participé en tant que joueur et entraîneur. Alors que son équipe de Manchester City affronte Chelsea, il peut aussi devenir l’un des rares entraîneurs à avoir remporté la C1 avec deux équipes.

Il évoque aussi le tiki-taka barcelonais qu’il a imposé contre toute attendre à City et en Angleterre.

Guardiola sur son amitié avec Thomas Tuchel

Dans le football, l’une des choses les plus belles, c’est d’en parler. Il y a l’observation et l’entraînement et, ensuite, il y a la discussion. Je dirais que j’apprends beaucoup de Thomas ; j’ai beaucoup appris en regardant ses équipes et en parlant avec lui. Peu importe s’il a beaucoup d’informations sur nous ou sur moi, car, au final, heureusement pour le football mondial, il ne peut pas jouer, je ne peux pas jouer

Donc, au final, ce sont les joueurs qui décideront de la finale. J’ai beaucoup de respect (pour lui), je pense que c’est un entraîneur exceptionnel, vraiment. Et c’est tout. Alors bien sûr, je veux le battre, comme je suppose qu’il veut me battre.

Guardiola sur ses principes de jeu à City

Une organisation solide, beaucoup d’investissement, beaucoup de joueurs de qualité, de bons supporters, un bon staff, une équipe qui a les clés pour (réussir, ce sont les éléments les plus importants. Mais il faut toujours regarder les joueurs que l’on a parce que si les joueurs ne s’adaptent pas aux principes ou à la façon dont on veut jouer, c’est plus difficile…

Certaines choses viennent de là où je suis né : Barcelone. Vous savez, essayer d’avoir l’initiative dans le jeu, jouer (dans la moitié de terrain adverse) et essayer de gagner le match. Il n’y a pas plus de secrets que cela. Il s’agit de la qualité des joueurs, d’essayer de comprendre leurs points forts, de créer un bon environnement et une bonne ambiance, parce que le football n’est pas seulement une question de tactique, mais aussi d’émotions et de relations entre les joueurs et même avec le staff. C’est la chose la plus importante pour qu’une équipe aille loin est c’est comme cela que nous avançons depuis cinq ans.

Guardiola sur ce dont il est le plus fier à City

Les titres sont la conséquence de beaucoup, beaucoup de choses. La chose la plus importante est que je ne cesse jamais d’être un spectateur et, lorsque je suis assis sur le banc, je veux voir l’équipe jouer comme nous l’entendons. Il y a longtemps, les gens disaient : « Ce n’est pas possible de jouer de cette façon dans ce pays ». Nous l’avons fait. C’est notre façon de faire, nous avons décidé de le faire dès le premier jour, et nous l’avons fait.

Guardiola sur sa victoire avec Barcelone contre Manchester United 3-1 en finale en 2011

Nous sommes arrivés en finale à Wembley en nous disant : « Nous allons la gagner ». Vu la façon dont nous avons joué en première mi-temps et les 20 premières minutes de la seconde, nous ne pouvions pas faire mieux. Nous ne pouvions pas rendre une meilleure copie sur le plan collectif et c’est à ce moment-là que j’ai commencé à penser que le cycle sur lequel on était se terminait.

Ce n’est pas possible (de penser ainsi) ici, à Manchester (City), parce que c’est la première fois. Nous ne faisons pas partie de l’élite européenne.

Nous ne jouons pas dans la sérénité, mais nous devons jouer avec cette tension et cette pression. Nous devons nous habituer à jouer de cette manière et je suis sûr que nous allons faire un bon match.

A lire aussi: Europa League: Cavani « Fier de porter ce maillot »

Publicité

2 Commentaires