Connect with us

Cameroun

Chassé par la Fecafoot sans ménagement, Conceicao réclame plus d’un milliard de FCFA au Cameroun

Chassé par la Fecafoot sans ménagement, Conceicao réclame plus d’un milliard de FCFA au Cameroun

L’entraineur portugais,  ex-sélectionneur des Lions Indomptables du Cameroun a saisi la Fédération camerounaise de football et le gouvernement camerounais pour le besoin de la cause.

C’est désormais officiel, chassé du banc de touche camerounais à la demande de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), Antonio Conceicao, le désormais ancien entraineur des Lions Indomptables du Cameroun a saisi le gouvernement camerounais et la Fecafoot le 4 mars dernier par voie de correspondance et de mise au point.  Actu Cameroun apprend qu’après son limogeage sans ménagement, Conceicao réclame une compensation de 1 566 000 euros (soit plus d’un milliard de FCFA).

Le montant est du apprend-on,  du fait de la rupture abusive de son contrat à la tête des Lions indomptables. « Jonas Vallina a saisi les autorités camerounaises par une correspondance de sommation le 4 mars 2021, par laquelle il donnait jusqu’au 15 mars à la FECAFOOT pour verser le milliard réclamé », commente le journaliste camerounais Adolarc Lamissia.

« Conceiçao considère son limogeage comme abusif et demande à percevoir le cumul de son salaire de 900 000 euros mensuels (soit 60 millions de FCFA) jusqu’en août 2023, date de la fin de son contrat avec le Cameroun. Rappelons que c’est en août 2021 que Conceicao a prolongé son contrat de deux ans comme entraineur sélectionneur des Lions indomptables. A son limogeage en février dernier, il n’avaient consommé que six mois », poursuit-il.

« Ainsi, l’Etat doit se préparer à payer une importante somme d’argent en guise de compensation à cet entraîneur dont le départ a été exigé et obtenu par Samuel Eto’o, le président de la FECAFOOT. Comme pour toutes ses autres décisions, celle-ci coûte cher à la communauté nationale. On se demande bien jusqu’à quand devra-t-on payer le prix des caprices du dieu du football camerounais ? », questionne Adolarc Lamissia, qui se présente comme un digne fils du Septentrion.

A lire aussi: 100 jours à la FECAFOOT – Jean Crépin Nyamsi juge le bilan de Samuel Eto’o Fils « plus que positif »

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Facebook

More in Cameroun