Connect with us

Cameroun

Samuel Eto’o : « Je viens d’une ethnie qui n’aime pas le faux »

Samuel eto’o : « Je viens d’une ethnie qui n’aime pas le faux »

Dans un entretien accordé à RFI, le président de la Fecafoot Samuel Eto’o dit être venu redonner la valeur du football aux Camerounais.

Dans une interview accordée à RFI puis relayée sur la plateforme Le Quatrième Pouvoir, Samuel Eto’o Fils revient sur son élection à la présidence de la Fédération camerounaise de Football (Fecafoot). Il évoque également sa générosité vis-à-vis des couches défavorisées.

Ci-dessous l’intégralité de cette interview:

Samuel Eto’o face à RFI le 30 mai :

RFI : Bonjour monsieur le Président de la Fédération Camerounaise de Football. Dites-nous quelle étoile qui vous accompagne après la pelouse c’est la Fecafoot et c’est l’amour du peuple Camerounais ?

Samuel Eto’o : Bjr à vous vous me posez la question que seul le créateur de toutes personnes et toutes choses pourrait répondre mais je vais essayer. Dans la vie c’est Dieu qui guide nos pas. Il y a de grands joueurs au Cameroun plus que moi Eto’o mais, Dieu sait pourquoi il m’a choisi. C’est pour essuyer les larmes des autres.

RFI : Dites-nous quel est votre secret pour que tout réussisse dès votre pose de main sur quelque chose. Ce qui nous dépasse à comprendre c’est la confiance du peuple Camerounais même après le football ledit peuple accepte enfin quelqu’un gérer la Fecafoot qui est un serpent de mer pour tout dirigeant ?

Samuel Eto’o : Je viens d’une ethnie qui n’aime pas le faux. Je suis venu pour mettre l’ordre dans le désordre. Je suis venu aider les footballeurs à comprendre que le football est un métier. Je suis venu redonner la valeur du football aux Camerounais comment voulez-vous que je sois détesté ou contesté ?

RFI : Ok Samuel Eto’o pourquoi êtes-vous accessible à tous les Camerounais ne craignez-vous pas les jaloux ?

Samuel Eto’o : Les jaloux vous avez dit ne sont que des jaloux du Cameroun et non de Samuel Eto’o . Est-ce qu’ils savent ce qu’ils font j’en doute fort et certain. Sans aller vers le peuple, on ne peut pas bien savoir ce qu’il veut.

RFI : Connaissez-vous vos détracteurs , et que veulent -ils enfin ?

Samuel Eto’o : C’est la même question que vous me reposez j’en viens de répondre j’ajouterais qu’ils ont trop faim qu’ils croyaient que le Cameroun est le champ laissé par leurs seuls ancêtres et pourtant c’est l’héritage de tous !

RFI : Samuel est ce que la construction les stades est finie ?

Samuel Eto’o: Des grandes Œuvres n’ont jamais vu la fin de leur construction le stade de France n’est pas achevé.

RFI : Merci Samuel

A lire aussi: AS Saint-Etienne : Harold Moukoudi sur le départ après la relégation en Ligue 2 ?

Advertisement

Facebook

More in Cameroun