Tennis: La saison sur terre battue de Novak Djokovic n’a pas suivi le bon scénario

1
188
novak djokovic
Publicité

La campagne sur terre battue de Novak Djokovic n’a certainement pas pris un bon départ. Après son triomphe à l’Open d’Australie, embelli par la leçon infligée à Daniil Medvedev, il était légitime d’attendre quelque chose de plus de la part du champion serbe lors de ces premières apparitions sur terre battue.

Le numéro 1 mondial a en effet quitté la scène dès le deuxième tour à Monte-Carlo, où il a payé cher une journée horrible contre Dan Evans. Le 18 fois champion du Grand Chelem s’est ensuite rendu à Belgrade pour disputer l’ATP 250 qui se déroule dans sa ville natale, dans l’espoir de soulever le trophée devant un public qui le soutient et de se remettre sur les rails pour Roland Garros.

Publicité

Seulement, après deux tours plutôt faciles pour lui, Nole a dû s’incliner devant un Aslan Karatsev déterminé, auteur d’une performance magistrale qui lui a valu la plus importante victoire de sa carrière (victoire sur un joueur classé No.1 mondial). À environ un mois de l’Open de France, Djokovic a admis qu’il était toujours en retard en termes de condition physique et de niveau de jeu. Après avoir déclaré forfait pour le Mutua Madrid Open, dont il est le champion en titre, Novak aura encore le BNL Internazionali d’Italie pour espérer envoyer un signal fort à ses adversaires.

Novak Djokovic parle de sa saison sur terre battue

« Vous n’aimez jamais perdre à la maison, c’est sûr. C’est décevant. Je ne me sens pas si bien en ce moment mais, en même temps, je dois féliciter Karatsev qui a joué très courageusement », a déclaré Novak Djokovic.

« Chaque fois qu’il avait besoin de trouver les meilleurs coups, il le faisait. Félicitations à lui. C’était une performance impressionnante de son côté. De mon côté, j’ai joué à un niveau assez bas, à mon avis.

J’ai eu quelques flashs de tennis de bonne qualité. Je me battais. C’est un point positif. J’ai essayé jusqu’au bout et la foule était géniale. Ils m’ont porté et ont essayé de me soulever, jusqu’au bout.

Grâce à eux, je pense avoir remporté le deuxième set. Malheureusement dans le troisième, il (Aslan) était juste le meilleur joueur dans les moments décisifs. J’ai eu ma chance, mais c’est le sport.

Karatsev a fait preuve de beaucoup de courage et c’est pourquoi je lui ai levé mon pouce, j’avais l’impression qu’il méritait de gagner. Une fois le dernier point terminé, il n’y a jamais de mauvais sentiments.

Nous sommes rivaux sur le court, mais je ne déteste personne. Je ne peux pas être en colère contre lui s’il me bat. Je dois être en colère contre moi-même et me demander pourquoi j’ai perdu le match.

Celui qui me bat mérite du crédit et je le lui ai donné ça. C’est décevant de terminer la semaine comme ça à domicile. J’ai perdu contre un meilleur joueur qui était juste plus courageux. Il est allé chercher ses coups au bon moment et cela a fonctionné pour lui. Néanmoins, ce fut une bonne semaine et un tournoi réussi, en général, pour nous »

McEnroe : « Voilà ce que Novak doit faire »

Né en 1966, Patrick McEnroe est le frère cadet du célèbre John McEnroe , ancien numéro un ATP et détenteur de 7 Grands Chelems.

Dans une interview publiée par EssentiallySports, le plus jeune des McEnroe a évoqué la possibilité pour Nole de remporter d’autres tournois du Grand Chelem à l’avenir. Il a déclaré : « Si Djokovic peut rester en forme et s’il continue à avoir faim de victoires- ce qui semble probable – il devrait pouvoir remporter un ou deux tournois du Grand Chelem par an au cours des deux ou trois prochaines saisons. »

Patrick a ensuite commenté la performance du Russe Daniil Medvedev en finale de l’Open d’Australie, perdue en trois sets : « Je n’ai pas pu voir de stratégie. Il n’a jamais laissé entendre qu’il était prêt à payer le prix physique nécessaire pour gagner, ce qui est exactement ce qu’il faut faire avec Novak Djokovic. »

Le numéro un mondial a fait savoir ces dernières heures qu’il renonçait au Mutua Masters de Madrid, où il avait remporté la dernière édition de 2019. Sur la ligne de départ, on retrouvera l’hôte Rafael Nadal, champion à Barcelone sur le Grec Stefanos Tsitsipas en 3 sets. Roger Federer est également absent, il reviendra sur le terrain à Genève.

A lire aussi: Tennis: Roland Garros face au casse-tête du déconfinement

- Publicité -

1 COMMENTAIRE