Quatre matchs ont déjà été reportés depuis le week-end dernier, en raison du mouvement des gilets jaunes. Après PSG-Montpellier et Toulouse-Lyon samedi, c’est au tour de Monaco-Nice et Saint-Etienne-Marseille, initialement prévus vendredi et dimanche d’être repoussés. Les deux communiqués de la Ligue de football professionnel (LFP) se sont succédé. Le premier a été réalisé à la demande « du gouvernement princier de la Principauté de Monaco en lien avec la préfecture des Alpes-Maritimes » et le second à la demande de la préfecture de Loire.

La commission des compétitions de la Ligue « fixera ultérieurement la date » des rencontres comptant pour la 17e journée de Ligue 1, a précisé la LFP dans un communiqué. Mais la tâche promet d’être ardue dans un calendrier déjà bien chargé auquel s’ajoutera en janvier, pour les clubs de Ligue 1, la Coupe de France. Pour le moment, seules six affiches restent donc maintenues : quatre samedi à 20 heures (Angers-Bordeaux, Guingamp-Amiens, Nîmes-Nantes et Rennes-Dijon) et deux dimanche, Strasbourg-Caen à 15 heures et Lille-Reims à 17 heures.

Pas assez de policiers

À aucun moment, la Ligue ne mentionne clairement les différentes manifestations des gilets jaunes prévues ce week-end, mais selon le quotidien Nice Matin, les forces de police en mesure d’être affectées sur le match à Monaco seraient insuffisantes pour assurer la sécurité de la rencontre. Traditionnellement, les supporteurs niçois rejoignent en effet Monaco en scooter dans un long cortège encadré par les forces de l’ordre.

Cliquez ici pour Lire la suite

Commentaires
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments