Lions indomptables : Plus d’un milliard versé aux sélectionneurs virés en 5 ans

0
31
lions indomptables

Entre 2015 et 2019, le Cameroun a limogé trois sélectionneurs expatriés. A chaque fois, les affaires se sont soldées par des dédommagements. Montant de la facture : près d’un milliard de francs CFA en 5 ans.

Clarence Seedorf et Patrick Kluivert

lions indomptables

C’est au soir de la finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 que la nouvelle de son limogeage a été donnée par le ministre camerounais des Sports. C’était en direct sur les antennes de la télévision nationale. Sans avis de la Fédération nationale de football. Eliminé en huitièmes de finale du tournoi qui se tenait en Egypte, Seedorf avait ensuite snobé les autorités camerounaises.

Au lieu de retourner à Yaoundé avec ses joueurs, le Néerlandais avait pris une destination inconnue. Une attitude qui fut considérée comme un argument de plus pour le virer, quatre mois avant la fin de son contrat. Seulement, Seedorf a saisi la FIFA pour «licenciement abusif» et a eu gain de cause. Le Cameroun va devoir lui verser 207 millions de francs CFA. Idem pour son adjoint Patrick Kluivert, qui avait lui-aussi signé un contrat personnel avec le Cameroun. A eux deux, ils empocheront près de 400 millions de FCFA

Le limogeage qui a surpris

lions indomptables

Hugo Broos n’était pas le premier choix pour succéder au Camerounais Alexandre Bélinga. Le Belge ne faisait même pas partie de la shortlist des trois derniers candidats en étude. Mais c’est lui qui a été recruté en février 2016 au grand dam des médias camerounais qui l’ont tout de suite taxé de «looser». Et pourtant, il n’a pas fallu longtemps au sélectionneur belge pour faire taire les critiques. Il remporte la CAN 2017 au Gabon après avoir battu le Sénégal, le Ghana et l’Egypte. Mais la suite de son aventure à la tête de l’encadrement technique des Lions se déroule mal.

La bande à Benjamin Moukandjo est éliminée au premier tour de la Coupe des Confédérations (2017). Dans un contexte où des rumeurs de corruption au sein de la sélection persistaient, les hommes de Broos ne parviennent pas à se qualifier ensuite pour le Mondial 2018 en Russie. Au Cameroun, c’est l’échec de trop. Broos est limogé le 4 décembre 2017. Estimant qu’il s’agissait d’une rupture abusive, l’ancien entraîneur d’Anderlecht va porter l’affaire devant la FIFA. Le Belge réclamait 974 millions de francs d’indemnités. Mais il ne touchera que ses arriérés de salaire, soit 115 millions de francs.

Volker Finke n’a jamais véritablement convaincu

lions indomptables

Nommé à la tête des Lions Indomptables en mai 2013, Volker Finke n’a jamais véritablement convaincu. Sa participation à la Coupe du monde 2014 est un fiasco. Les Lions sont éliminés au premier tour, après trois défaites. Volker Finke va alors accuser plusieurs joueurs d’avoir semé la pagaille dans son groupe. Les coupables, huit joueurs au total, seront écartés de la sélection nationale. Les choses semblaient ensuite se remettre en place pour l’entraîneur allemand qui qualifiait le Cameroun à la CAN 2015. Problème ? L’aventure en Guinée-Equatoriale sera très brève. Après deux nuls et une défaite (1-0) face à la Côte d’Ivoire, les Lions sortent encore au premier tour.

Au Cameroun, Volker Finke a tout de suite été vomi par la population qui demandait sa tête. Il sera limogé le 28 septembre 2015 par la Fécafoot. L’Allemand qui accusait un retard de salaire, avait exigé près de 700 millions de francs CFA en guise de réparation à la rupture de son contrat, et de celui de son adjoint, le Ghanéen Ibrahim Tanko. Mais grâce aux diligences de la présidence de la République du Cameroun, l’affaire fut réglée à l’amiable. Finke accepta un arrangement pour 325 millions, contre 125 millions pour son adjoint. Soit environ 450 millions de francs CFA versés aux deux entraîneurs.

A lire aussi: Élections – CAF : Patrice Motsepe sans surprise élu président de la CAF