Connect with us

Football

Le pactole pour les Merengues et les Reds en C1

Participer à la Ligue des champions n’est pas une chose banale pour un grand club. C’est presque vital pour sa survie. Non seulement il apporte un prestige sportif. Derrière le football, dans les bureaux, se jouent de grosses sommes d’argent qui peuvent marquer la planification d’une saison. Et, pour le moment, le Real Madrid ne se porte pas mal : il a réalisé 105,34 millions d’euros de bénéfices.

Le Real Madrid affrontera Liverpool en finale de la Ligue des champions. Le parcours des Merengues dans leur compétition fétiche se poursuit après avoir mis fin au rêve de sacre de Manchester City.

Le club a fait le calcul et, à ce jour, la Ligue des champions lui a permis d’empocher 105,34 millions d’euros. C’est le montant que le club a accumulé de par les primes reçues dans la plus haute compétition continentale après les qualifications épiques et presque miraculeuses face au PSG en huitième de finale, à Chelsea en quart de finale et à Manchester City en demi-finale. Et la dernière somme dans l’enveloppe, 15,5 millions d’euros pour avoir atteint la finale, est tombée grâce à un doublé de Rodrygo et un but de Benzema qui n’étaient pas que des buts et une joie débridée : les caisse de la Casa Blanca se portent à merveille.

Seul Liverpool, l’adversaire du Real Madrid en finale à Paris le 28 mai, fait mieux que le club présidé par Florentino Pérez. Avec 115,80 millions d’euros, c’est l’équipe qui a gagné le plus d’argent en Ligue des champions cette saison. Et maintenant, tous deux vont se battre pour le prix ultime : 4,5 millions d’euros pour gagner la compétition et 3,5 millions d’euros supplémentaires pour participer à la Super Coupe d’Europe.

Mais le Real Madrid et Liverpool ne sont pas les seuls à avoir gagné de l’argent avec la Ligue des champions. De nombreux autres clubs, dans une mesure plus ou moins grande, ont réalisé de bons bénéfices. Et, par exemple, l’ensemble des clubs espagnols le Real Madrid, Villarreal, l’Atlético de Madrid, Barcelone et le FC Séville ont accumulé la somme astronomique de 325,78 millions d’euros.

2,032 milliards d’euros à répartir entre 32 clubs

Pour la saison 2021-22, l’UEFA a augmenté de 3,6 % le montant du prix à partager entre tous les clubs participants pour le porter à 2,032 milliards d’euros. L’instance présidée par Aleksander Ceferin décerne ses primes de différentes manières. La première, et la plus juteuse, est celle du mérite sportif. Pour avoir atteint la seule phase de groupechacune des 32 équipes a reçu 15,6 millions d’euros.

Lors de cette première étape, chaque victoire a rapporté 2,8 millions d’euros par club, tandis qu’un match nul a rapporté 930 000 euros. Pour atteindre les huitièmes de finale, le montant à percevoir était de 9,6 millions d’euros ; pour les quarts de finale, de 10,6 millions d’euros ; et pour les demi-finales, de 12,5 millions d’euros.

Le second concept correspond au coefficient UEFA, un classement dans chaque compétition en fonction du coefficient de la dernière décennie des clubs participants. Plus le coefficient est élevé, plus le nombre de points est important. Et chaque point, avec un maximum de 32, rapporte 1,1 million d’euros à chaque club.

Enfin, le troisième concept, non encore quantifié, correspond au « marketpool », c’est-à-dire l’argent des chaînes de télévision dans les compétitions de l’UEFA. La Ligue des champions dispose d’une bourse de 291 millions d’euros à répartir entre les équipes en fonction du poids de chaque marché.

L’explosion économique de Villarreal

Sur la base de ces paramètres, le club espagnol qui a gagné le plus d’argent en Ligue des champions a été le Real Madrid avec un total de 105,34 millions d’euros, répartis en 77,84 millions d’euros provenant de la compétition et 27,5 millions d’euros provenant du coefficient UEFA.

En deuxième position, on trouve Villarreal, qui va exploser financièrement après avoir atteint les demi-finales. Le club présidé par Fernando Roig touchera un minimum de 84,070 millions d’euros, en attendant les revenus télévisuels. Sur ce montant, les primes remportées sur le terrain s’élèvent à 57,670 millions d’euros, tandis que le coefficient UEFA laissera 26,4 millions d’euros supplémentaires dans les caisses du club du sous-marin jaune.

L’Atlético de Madrid, éliminé par Manchester City en quart de finale, a amassé un total de 63,270 millions d’euros : 42,370 pour ses mérites sportifs et 20,9 pour les points obtenus cette saison au coefficient UEFA.

Le FC Barcelone a connu un sort plus sombre, éliminé de la compétition dès la phase de groupe. Avec son élimination prématurée, le club blaugrana n’a gagné que 38,670 millions d’euros de primes pour ses réalisations sur le terrain et 16,50 pour le coefficient. Ensuite, hors de la Ligue des champions, les Catlans ont gagné 2,908 millions d’euros pour avoir atteint les quarts de finale de la Ligue Europa.

Des cinq équipes espagnoles qui ont participé à la Ligue des champions, c’est Séville qui a gagné le moins d’argent. Au total, l’équipe sévillane a gagné 34,430 millions d’euros après avoir perdu, comme Barcelone, en phase de groupes : 21,230 pour ses performances sportives sur le terrain et 13,200 grâce au coefficient UEFA. Puis, pour avoir atteint les huitièmes de finale de l’Europa League, les Anadalous ajouté 1,163 million d’euros supplémentaires dans les caisses du club.

Les clubs de Premier League en tête du classement

Seule la Premier League dépasse la Liga en termes de revenusManchester City, Liverpool, Chelsea et Manchester United ont accumulé un total de 335,750 millions d’euros, soit 9,97 de plus que le Real Madrid, Villarreal, l’Atlético de Madrid, Barcelone et Séville.

Liverpool a gagné le maximum possible : 115,800 millions d’euros pour avoir remporté tous ses matches de groupe, atteint la finale et obtenu le meilleur score au coefficient UEFA, soit 32.

Les autres grands championnats sont loin derrière la Premier League et la Liga : la Bundesliga, avec le RB Leipzig, le Borussia Dortmund, le Bayern Munich et Wolfsburg, a réalisé 186,15 milliards d’euros ; la Serie A, avec le Milan, l’Inter, l’Atalanta et la Juventus181,40 ; et la Ligue 1, avec le PSG et Lille, 110,6 millions d’euros.

Ces chiffres reflètent la bonne santé des clubs espagnols, qui rivalisent à armes égales avec les clubs anglais, qu’ils pourraient presque égaler si le Real Madrid remportait la finale puis la Supercoupe d’Europe. Florentino Pérez aura sans doute plus d’argent qu’il n’en faut pour faire face à tous les frais nécessaires à la signature de stars comme Mbappé cet été.

À travers ces chiffres, on comprend mieux pourquoi il est souvent vital pour certains clubs de se qualifier pour la Ligue des Champions dans leurs championnats respectifs.

A lire aussi: PSG ou Real Madrid: la mère de Kylian Mbappé met les choses au clair!

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Facebook

More in Football