Connect with us

Afrique

Le Ministre des Sports algérien charge à son tour Bakary Gassama

Le peuple algérien n’en démords pas. Le match retour des barrages du Mondial 2022 Algerie – Cameroun, qui s’est soldé par une victoire des Lions 1-2, a été entaché par de nombreuses erreurs arbitrales. Et pour conforter cet état de fait, l’Algérie peut s’appuyer sur un « dossier en béton », selon son Ministre des Sports.

Après avoir déposé un recours auprès de la FIFA le 31 mars dernier, la Fédération Algérienne de Football (FAF) a également saisi mardi dernier la Commission d’Arbitrage de l’instance du football mondial pour un réexamen intégral de la rencontre. Les Fennecs seront bientôt fixé sur leur sort puisque la Fifa doit examiner, jeudi, le recours déposé par la FAF pour de supposées erreurs d’arbitrage commises par Bakary Gassama.
Alors qu’elle pensait avoir arraché un nul synonyme de qualification pour la Coupe du Monde 2022, Toko Ekambi s’est chargé d’envoyer définitivement le Cameroun au Qatar dans les ultimes minutes de la prolongation. Un scénario difficile à digérer par tous les Algériens qui se voyait déjà participer à la grande messe du football pour la cinquième fois.
Au-delà du scénario, ce sont les décisions prise par l’arbitre gambien que les Algériens ont toujours du mal à digérer. Du but accordé à Eric Maxim Choupo-Moting qui serait entaché d’une poussette de Tawamba déséquilibrant le gardien, Raïs M’Bohli, à celui refusé à Islam Slimani pour une faute de main, sans oublier d’autres situations litigieuses.

Généralement très discret sur le sujet, le ministre de la jeunesse et des sports, Abderrazak Sebgag, est d’ailleurs sorti de sa réserve. « La sélection nationale a été victime d’un arbitrage vicieux lors du match retour face au Cameroun. Des erreurs d’arbitrages au su et au vu de tout le monde. Face à cette situation, la fédération a introduit un recours auprès de la Fifa. On espère que cette dernière nous donne gain de cause et tranche en notre faveur », a-t-il confié dans des propos relayés par Algérie 360°. Avant d’ajouter « La FAF n’a rien laissé au hasard. Elle introduit un recours avec un dossier en béton, où se trouvent tous les éléments qui prouvent que notre sélection nationale a été bel et bien été victime d’erreurs d’arbitrage. L’instance internationale va étudier notre recours et j’espère qu’elle va trancher en notre faveur. Franchement, d’après ce que j’ai vu, notre équipe nationale a vraiment été lésée. »

Alors que Charaf Eddine Amara, le président démissionnaire de la Fédération algérienne s’était voulu pessimiste dans un premier temps, affirmant que « les chances de rejouer le match sont faibles » et qu’il ne voulait pas donner « des illusions » aux supporters, la donne semble avoir changé, le dirigeant algérien évoque désormais un « dossier solide ».

A lire aussi: Samuel Eto’o parmi les meilleurs joueurs du 21ème siècle

1 Comment
Advertisement

Facebook

More in Afrique