Euro 2021 : Pour son retour, Karim Benzema rate un penalty mais inspire les Bleus

1
26
benzema
Publicité

Après plus de cinq ans d’absence en équipe de France, l’attaquant a contribué, mercredi, à la victoire de l’équipe de France face au Pays de Galles (3-0) en match de préparation du prochain Euro.

Karim Benzema a peut-être raté un penalty, mais pas ses retrouvailles avec l’équipe de France, mercredi 2 juin, à l’Allianz Riviera de Nice, lors de la victoire face au Pays de Galles (3-0) en match de préparation pour l’Euro. Raté, ou plutôt arrêté, reprend Didier Deschamps après recours à l’assistance vidéo. « Je l’ai revu et je trouve qu’il est bien tiré, que le gardien est très bon », assure le sélectionneur au soutien de son joueur.

Danny Ward – le gardien en question – n’avait pas très envie de voir l’ancien banni marquer. Un penalty détourné et trois arrêts décisifs, le Gallois a remis à plus tard le premier but de la seconde carrière en bleu de l’attaquant. Mais après 2 064 jours de mise à l’écart, Karim Benzema a appris à prendre un certain recul sur les choses du football. De ce match sans enjeu, transformé en événement par sa présence, l’attaquant en est sorti avec le sourire et a retenu « de la fierté, beaucoup de fierté, beaucoup de joie ».

L’avant-centre de 33 ans est sans doute sincère quand il réfute toute frustration possible. « L’essentiel, c’est de se créer les occasions, de gagner et de faire mieux la prochaine fois pour marquer un peu plus de buts », a-t-il promis au micro de TF1 après la rencontre.

Naissance d’un trio Benzema-Mbappé-Griezmann?

Au-delà du résultat et d’un éventuel 28e but en sélection, Benzema était attendu et guetté pour son entente avec Kylian Mbappé et Antoine Griezmann. Le joueur du Real Madrid doit redonner du liant et de la fluidité à une attaque tricolore pas toujours inspirée lors de ses dernières sorties.

« Karim n’a pas marqué, mais avec sa palette élargie il a permis à l’équipe d’avoir une maîtrise et de la complémentarité avec ses partenaires, et pas seulement ceux qui sont à côté de lui, mais aussi avec le milieu de terrain », a apprécié Didier Deschamps.

Pour sa grande première, le trio Benzema-Mbappé-Griezmann n’a pas déçu. Il y a des automatismes à peaufiner, des connexions à trouver, mais l’entente paraît naturelle, presque fluide. Aux deux premiers le front de l’attaque sans positions figées et selon l’inspiration de l’instant, à « Grizou » le rôle d’électron libre pour arpenter le terrain à sa guise et venir chercher les ballons un peu plus bas. Dans ce registre, Benzema attiré tant par la construction que la finition n’est pas venu lui marcher sur les crampons.

Ce n’est pas un secret, les deux hommes s’apprécient. Dans un monde d’avant, celui où l’affaire de la sextape n’avait pas entraîné sa mise à l’écart, Benzema avait milité en interne lors de la Coupe du monde 2014 pour être associé avec le jeune attaquant de la Real Sociedad à l’époque, plutôt qu’avec Olivier Giroud. Devenu le taulier des Bleus entre-temps, Griezmann a voulu accueillir le revenant. C’est lui qui prend le ballon et l’offre au joueur du Real Madrid pour qu’il tire – mais rate – le penalty à la 25e minute.

Sur l’action précédente, Benzema est déjà empêché de marquer par une main mais celle du défenseur, Neco Williams. Avec une psychologie aussi rare que sa chevelure, l’arbitre portugais M. Godinho expulse le joueur dans une stricte application de la double peine ; de quoi consterner ses coéquipiers et même contrarier les Bleus.

Dans un match de préparation, l’adversaire est aussi un partenaire. Alors, autant qu’il reste à onze. « Je vous rassure on a tous demandé à l’arbitre de ne pas expulser le joueur gallois, on aurait préféré jouer à onze contre onze, mais il a suivi le règlement », regrette le capitaine niçois, Hugo Lloris interrogé par TF1, le soir de sa 100e avec le brassard.

A lire aussi:Euro 2021: l’objectif des Bleus par la FFF est connu, fixé par Noël Le Graët

Publicité

1 COMMENTAIRE