NBA : Joel Embiid blessé, les Sixers ratent le coup de balai

1
54
joel embiid
Publicité

Portés par un gros triple-double de Russell Westbrook (19 points, 21 rebonds, 14 passes) et un Rui Hachimura décisif, les Wizards ont profité de la blessure de Joel Embiid pour s’imposer dans le money-time (122-114).

Déterminés à en finir dès ce soir, les Sixers entament bien la rencontre avec leurs leaders qui montrent la marche à suivre. Joel Embiid fait tomber les fautes de Daniel Gafford, titulaire pour l’occasion, tandis que Ben Simmons fait preuve d’agressivité à l’intérieur. Mais les Wizards s’accrochent dans ce début de match compliqué, alors même que Russell Westbrook, en raison d’un coup à l’œil, et Bradley Beal, à cause de son genou, passent aux stands chacun leur tour avant de revenir ensemble sur le parquet.

Mais en face, c’est pire puisqu’après une mauvaise réception, Joel Embiid se tient le genou. Il rejoint les vestiaires, et on ne le reverra plus. Malgré ce gros coup dur, Philadelphie bascule en tête à la fin du premier quart-temps (31-28).

Robin Lopez en mode Kareem Abdul-Jabbar

Entouré des remplaçants, Tobias Harris (21 points) fait le métier à la reprise. Robin Lopez (16 points) a beau se transformer en Kareem Abdul-Jabbar en enchainant les bras roulés pour suppléer ses leaders en difficulté, les Sixers restent aux commandes grâce à la réussite longue distance de leur jeune garde.

Cependant, cette réussite s’effrite au fil du temps. Privés de Joel Embiid et gênés par les problèmes de fautes de Ben Simmons et Dwight Howard, les Sixers sont en difficulté et Washington en profite à merveille avec notamment les tirs primés de Davis Bertans qui termine meilleur marqueur à la mi-temps avec 15 unités (61-60).

Au retour des vestiaires, Daniel Gafford poursuit son festival aux contres, tandis que Russell Westbrook est monstrueux d’activité malgré son énorme maladresse. Face à ces deux monstres athlétiques, Philly évolue en fer à cheval autour de Ben Simmons qui doit gérer ses problèmes de fautes. À l’exception de Danny Green, les shooteurs ne répondent pas présent à l’image d’un Tobias Harris particulièrement maladroit ce soir.

Le « Hack-a-Simmons » décisif

Alors que Davis Bertans rejoint Joel Embiid aux vestiaires, Rui Hachimura élève son niveau de jeu. Mais il écope aussi d’une faute technique à cause d’une réaction un peu trop agressive après son dunk. Sa hargne déteint sur ses coéquipiers, et Bradley Beal donne 12 longueurs d’avance après un quart-temps marqué par l’entrée sur le parquet d’un spectateur !

Dos au mur dans ce match, Doc Rivers décide de piocher sur son banc. Et après l’échec Shake Milton, l’entraineur sort Furkan Korkmaz du tiroir. Bonne pioche puisque le Turc inscrit 7 points en 3 minutes tandis que Tyrese Maxey (15 points) épate en ramenant son équipe à un petit point d’écart grâce à sa réussite extérieure.

Malgré ce comeback orchestré par le banc, Rivers renvoie tous les titulaires sur le terrain. La réponse de Scott Brooks est claire :  faire du « Hack-a-Simmons ». Un choix payant car Washington marque trois fois pendant que l’Australien convertit seulement 50% de ses lancers. Cette inefficacité coûte d’ailleurs le match à Philly puisque Rui Hachimura va inscrire 5 points décisifs derrière les échecs répétés de l’Australien. Résultat : Washington sauve l’honneur en s’imposant 122-114.

Pour Philadelphie, il va falloir désormais attendre les résultats des examens du genou de Joel Embiid…

A lire aussi: NBA : L’hommage des Bucks à Giannis Antetokounmpo !

Publicité

1 COMMENTAIRE