Football: Soupçonné d’avoir perturbé un contrôle antidopage, le coach de l’Atalanta, Gian Piero Gasperini, pourra terminer la saison de Serie A

0
76
Gian Piero Gasperini
Publicité

Un vice de forme dans la procédure lancée contre l’entraîneur italien a repoussé la décision du tribunal antidopage, lundi. Gian Piero Gasperini risque toujours une suspension.

Deuxième de Serie A avec le même nombre de points que l’AC Milan (3e), l’Atalanta Bergame pourra compter sur son entraîneur pour terminer la saison. Gian Piero Gasperini, soupçonné d’avoir perturbé un contrôle antidopage en février, ne sera pas sanctionné avant plusieurs mois. En raison d’un vice de forme dans la procédure, le tribunal antidopage a décidé, lundi 10 mai, de repousser sa décision.

Gian Piero Gasperini risque une suspension de vingt jours. En cas de décision immédiate, il aurait ainsi pu être empêché de diriger les entraînements et de s’asseoir sur le banc pour les trois derniers matchs de championnat de l’Atalanta, en course pour une place en Ligue des champions, et qualifié en finale de la Coupe d’Italie contre la Juventus le 19 mai.

« Il a insulté un contrôleur »

Le technicien bergamasque Gian Piero Gasperini est soupçonné d’avoir interrompu début février un contrôle hors compétition visant l’un de ses joueurs.

« Il a insulté un contrôleur et s’en est pris à tout le système antidopage, interrompant le contrôle en cours et forçant le joueur à retourner à l’entraînement », selon le juge antidopage Pierfilippo Laviani, cité en avril par la Gazzetta dello Sport. Selon le journal, ce joueur avait passé le test à l’issue de l’entraînement, après la « médiation » d’un médecin du club.

L’Agence italienne antidopage (Nado), dans une décision publiée lundi sur son site, annonce, en raison d’un vice de forme, la « restitution immédiate des documents relatifs à la procédure » au procureur national antidopage. Une éventuelle suspension serait ainsi repoussée de plusieurs mois, estime l’agence italienne.

Gian Piero Gasperini « Jusqu’à il y a deux jours, je n’avais pas beaucoup entendu parler de mérite sportif »

L’entraîneur de l’Atalanta est apparu soulagé de l’effondrement de ce projet : « On est contents de retrouver le terrain. Lundi, il semblait qu’il ne servait plus à rien de jouer. Jusqu’à il y a deux jours, je n’avais pas beaucoup entendu parler de mérite sportif, on parlait seulement d’objectifs économiques. Je ne peux que souhaiter que, avec tout ça, des performances comme celle de l’Atalanta ou d’autres petits clubs puissent être plus fréquentes, avec un système qui le permette. »

A lire aussi: Football: Les 25 Africains vainqueurs de Champions League, en attendant Mahrez ou Ziyech

Publicité