Football: Les 05 revelations de l’Euro

1
23
euro
Publicité

Cinq jeunes joueurs ont montré ce dont ils étaient capables pendant l’Euro 2020. Pedri González, Mikkel Damsgaard, Jérémy Doku, Bukayo Saka et Gianluigi Donnarumma ont brillé cet été.

Pedri Gonzalez, meilleur jeune de la compétition

Sommaire

Publicité

« Ce que Pedri a fait, je ne l’avais jamais vu avant, c’était fou ! Même Iniesta ne jouait pas comme ça à 18 ans« , déclarait son sélectionneur Luis Enrique après l’élimination de l’Espagne en demi-finale de la compétition contre l’Italie.

Le jeune milieu de terrain espagnol, qui avait déjà réalisé une saison pleine avec le Barça, s’est également imposé sans problème dans le onze titulaire de la Roja pendant l’Euro. Impressionnant au milieu de terrain, Pedri n’a laissé personne indifférent et a certainement fait l’unanimité au moment de récompenser le meilleur jeune joueur de l’Euro 2020.

Mikkel Damsgaard, le pari réussi du Danemark

À 21 ans, Damsgaard n’aurait pas dû avoir un tel rôle pour son premier tournoi majeur avec le Danemark. Suite au malheureux malaise cardiaque de Christian Eriksen en début de compétition, Kasper Hjulmand a choisi de miser sur le jeune joueur de la Sampdoria pour remplacer le joueur de l’Inter. Pari réussi.

Dès le deuxième match du Danemark, Daamsgaard a été titularisé. Et il n’a pas déçu. Bien au contraire. Il a montré au monde du football qu’il était un joueur imaginatif, décisif et déterminant pour son équipe. C’est en partie grâce à lui que les Scandinaves ont atteint les demi-finales. Ses deux buts, dont le second contre l’Angleterre qui a failli permettre au Danemark de se qualifier pour la finale, ont ponctué une performance exceptionnelle.

Jeremy Doku, la relève de la Génération dorée

Alors que la fameuse « génération dorée » de footballeurs belges touche à sa fin, l’émergence de Jérémy Doku au Championnat d’Europe est une bouffée d’air frais pour l’équipe de Roberto Martinez. Le joueur rennais de 19 ans s’est fait remarquer en seulement 164 minutes jouées lors du tournoi, lors des matchs contre la Finlande au troisième tour de la phase de groupes, et contre l’Italie en quart de finale.

C’est contre les Italiens que Doku s’est vraiment révélé, et c’est contre eux qu’il a montré qu’il possédait un talent particulier marqué par le pouvoir de déstabiliser la défense adverse. En seulement 90 minutes, il a éveillé l’attention de tous les plus grands clubs européens cet été.

Bukayo Saka, la surprise de Southgate

L’armada offensive de l’Angleterre pendant cet Euro était incroyable. Phil Foden, Jadon Sancho, Marcus Rashford… et Bukayo Saka. C’est ce dernier qui a obtenu la confiance de Gareth Southgate pendant le tournoi. À seulement 19 ans, Saka s’est fait une place chez les Three Lions.

Titulaire lors de cinq des sept matchs devant Sancho, Rashford ou Foden, il a apporté sa vitesse et sa profondeur à l’Angleterre, et a d’ailleurs provoqué le but contre son camp de Simon Kjaer en demi-finale contre le Danemark. En phase de groupes, il a même reçu le titre de MVP du choc contre la République Tchèque. Une performance ternie par son tir au but manqué en finale contre l’Italie.

Gianluigi Donnarumma, la muraille italienne

Si Pedri a été élu meilleur jeune joueur, Gianluigi Donnarumma, 22 ans, a été distingué comme le meilleur joueur du tournoi. Pour un gardien de but, cette distinction a beaucoup de mérite, et le gardien italien l’a amplement méritée après avoir été héroïque lors de deux séances de tirs au but consécutives.

L’Italien a arrêté un tir au but d’Alvaro Morata en demi-finale et a écœuré Jadon Sancho et Bukayo Saka en finale. Une performance discrète mais efficace au cours des sept matchs qu’il a disputés avec l’Italie, qui suffit à Donnarumma pour figurer dans la liste des cinq meilleurs jeunes de la compétition.

A lire aussi: Football: Soupçonné d’escroquerie, le président du Benfica assigné à résidence

- Publicité -