Connect with us

Cameroun

Fecafoot : Abdouramane Hamadou et Samuel Eto’o ne se parlent plus

Fecafoot : Abdouramane Hamadou et Samuel Eto’o ne se parlent plus

C’est depuis décembre 2021 que Samuel Eto’o est le président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot). Un aboutissement logique pour un poste qu’il convoitait depuis 10 ans.

Il s’agit dans le fond d’une victoire précaire, car le joueur à la retraite vit sous la menace d’une décision du Tribunal arbitral du sport (TAS). Eto’o prend en effet, une Fecafoot épuisée par plusieurs années d’imbroglio juridique. Ces dernières années, les arbitres du Tribunal arbitral du sport (TAS) ont plusieurs fois statué que la seule assemblée générale légitime à élire le président de la Fédération camerounaise de football était celle qui était en place en 2009.

Malheureusement, Samuel Eto’o a été  élu par un collège différent, formé en 2021. C’est alors dans cette logique  qu’une plainte a été déposée par les représentants de l’assemblée générale de 2009 pour contester la légitimité de l’élection de Samuel Eto’o. Avant la décision du 15 avril 2022, les équipes du président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) sont à pied d’œuvre pour mettre fin à cette triste situation.

Tribunal Arbitral du Sport

En ligne de mire de ce dossier, Me Blaise Djounang. L’avocat au barreau du Cameroun a été nommé directeur du département juridique de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot). Mais l’avocat a vite commis des manquements qui risquent de coûter très cher au président de la Fecafoot. La Fédération camerounaise de football a en effet oublié de payer au TAS la somme de 10 000 francs suisses pour une procédure dont elle est appelante, et ce malgré plusieurs relances. La conséquence fut immédiate : la plainte a été réputée retirée.

A lire aussi: Mondial 2022 : le coach du Brésil se méfie du Cameroun

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Advertisement

Facebook

More in Cameroun