Connect with us

Cameroun

David Eyengue (journaliste): « Eto’o, en choisissant deux journalistes pour mener sa campagne, avait déjà annoncé les couleurs de la nouvelle Fecafoot »

Le journaliste de sport camerounais travaillant pour le quotidien Le Jour, salue le management du président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot).

« Tout le monde est au courant de ce qui se passe à la Fecafoot maintenant, parce que quelqu’un est venu dire qu’on ne va plus rien cacher. Samuel Eto’o, en choisissant deux journalistes pour mener sa campagne, avait déjà annoncé les couleurs de la nouvelle Fecafoot. En gagnant de manière spectaculaire cette élection historique, on savait que rien ne sera plus comme avant. Et nous y sommes ! Rien ne se passe plus comme avant », écrit l’homme de média.

« Le peuple est au contact de son choix. Et… Le football se joue sur les terrains. En le voyant arriver, on savait que ce ne sera pas la gestion d’un garçon sorti des grandes universités comme la Sorbonne, mais on savait que les lignes seront bousculées.  A la fin de ces montagnes russes, ne resteront que ceux qui ont le football comme passion, ceux qui dans leurs différentes formations, sont venus mettre leurs intelligences au service du football », ajoute David Eyengue.

Narcisse MOUELLE KOMBI

Au passage, il salue aussi la gestion de l’équipe nationale camerounaise. « Pour le moment, personne n’a encore dit que son salaire n’est pas passé, aucun joueur d’une équipe nationale n’a revendiqué un certain traitement mafieux. Des gens utilisent les mots pour peindre en noir, mais personne ne dit exactement la vérité sur son comportement démasqué. Si vous arrivez seulement à l’instant dans ce remue-ménage, demandez aux principaux acteurs, les footballeurs et les entraîneurs de football, s’ils veulent que ça continue. Prenez leurs réponses, et faites-vous une idée ».

A lire aussi: Rigobert Song/Qatar 2022 : « notre objectif c’est au moins les demi-finales »

1 Comment
Advertisement

Facebook

More in Cameroun