Connect with us

Football

Comment Benfica a permis à Liverpool de remporter la Ligue des Champions 2019

Comment Benfica a permis à Liverpool de remporter la Ligue des Champions 2019

Benfica accueille Liverpool en quart de finale aller de Ligue des Champions ce mardi. Des retrouvailles particulières entre deux clubs qui ont collaboré en 2019 à quelques jours de la finale de C1 remportée par les Reds. Explications.

L’hymne de la Ligue des Champions retentira ce mardi soir au Estadio da Luz pour le quart de finale aller entre Benfica et Liverpool. Cette fois, les Reds défieront l’équipe première de l’écurie lisboète. Car, en mai 2019, les troupes de Jürgen Klopp, qui cherchaient un amical pour peaufiner leur préparation à quelques jours de leur finale de C1 contre Tottenham, à Madrid (remportée 2-0), avaient affronté la réserve des Aguias. Pedro Marques, directeur technique du SLB à l’époque, se souvient pour Goal avoir été contacté par Julian Ward, en charge des joueurs prêtés et des partenariats avec les autres clubs.

«J’ai tout de suite dit que ce serait une superbe opportunité pour nos jeunes joueurs et que nous allions voir si nous pouvions le faire», a-t-il raconté, avouant avoir eu du mal à garder le secret. Renato Paiva, coach de la formation à l’époque (aujourd’hui à l’Independiente del Valle en Équateur), s’était rappelé de cette partie dans les colonnes du quotidien portugais A Bola il y a plusieurs mois. «Ils ne pouvaient pas jouer d’équipe anglaise, car l’information allait fuiter. Ils ne pouvaient pas prendre une équipe espagnole parce que Pochettino (coach des Spurs à ce moment-là) avait passé beaucoup de temps en Espagne. Ils ne pouvaient pas jouer une équipe française parce que Lloris (gardien de Tottenham) est le gardien de l’équipe de France. Alors, ils ont choisi une équipe portugaise», avait-il expliqué.

Benfica a joué comme Tottenham

Benfica B s’envolait donc pour Marbella rejoindre les Scousers en pleine préparation, afin de disputer cette partie d’entraînement, un samedi, au même horaire que celui prévu pour la finale, acceptant de se plier à quelques-unes de leurs exigences. «Nous avons recréé deux de leurs phases offensives et deux de leurs phases défensives, tout comme leur organisation sur les coups de pied arrêtés. Nous avons copié leur manière de construire depuis le gardien et le central, leur schéma en 4-2-3-1 avec l’attaquant qui gênait la sortie du ballon et le n° 10 qui s’intercalait dans la zone du n° 6 de Liverpool. Vinicius jouait le rôle d’Eriksen, Bernardo celui d’Alli et José Gomes évoluait comme Kane», détaillait Paiva.

L’histoire retiendra que les pensionnaires d’Anfield l’avaient emporté (3-0) et que le premier but, signé Sadio Mané, ressemblait comme deux gouttes d’eau à l’action ayant amené le penalty pour l’ouverture du score de Mohamed Salah en finale. «C’était un privilège. Nous avons tous compris que nous étions en mission, mais nous avons su en profiter également. C’était une super expérience. (…) Les joueurs de Liverpool avaient été top. Ils avaient échangé avec nos garçons, leur avaient donné des maillots, des équipements. Ils avaient été classes. (…) On les a supportés en finale. On avait fait partie de leur préparation, alors on était excités de les voir gagner», se remémore Marques. Ce mardi soir, cela ne risque pas d’être le même scénario.

A lire aussi: MANCHESTER UNITED: ROONEY INVITE POGBA À PARTIR

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Advertisement

Facebook

More in Football